Chaque semaine l’association proposera ses choix dans un catalogue d’activités, et pour 1€ symbolique il sera alors possible de bénéficier de 2 places pour l’activité de son choix (cours de cuisine, place pour l’ASM, soins thermaux, place de théâtre, place de bowling, etc) , l’idée étant que le malade puisse pleinement partager ces moments avec un ami, un mari, un fils, une fille, un père….

La Bibliothérapie : la thérapie par les livres 

Aussi loin que l’on remonte dans l’Histoire, on trouve l’intuition d’une vertu thérapeutique du livre et du récit. Aristote enseignait dans « La Poétique » que la tragédie nous permet d’expérimenter la pitié et la crainte ainsi que la purgation qui accompagnent le vécu de ces émotions. Cette purgation ou Catharsis a depuis été commentée à travers les époques et généralisée à d’autres émotions, passions ou sentiments.

Mais il semble surtout qu’elle soit également applicable à la lecture. Comme la tragédie, la lecture donne accès aux mêmes émotions de la vraie vie.

Mais du fait que cette expérience émotionnelle se vive à travers le prisme d’une représentation esthétique, ces émotions se retrouvent dépourvues de violence. L’effet purgatoire peut donc avoir lieu sans éprouver la souffrance qui est normalement attachée à ces émotions ou ces passions.

Les livres soignent. Ils ont le pouvoir de nous apaiser par l’ordre de leur syntaxe, le rythme et la musicalité de leurs phrases, le toucher sensuel de leur papier… Les récits et les romans ont ce pouvoir étonnant, dans le mouvement de la lecture, d’arracher à soi-même et à sa douleur, en proposant des actions enveloppantes et du sens toujours renouvelé.

Dans la détresse physique ou psychique, dans le handicap ou la grande vieillesse, le livre permet d’élaborer ou de restaurer un espace à soi. Contre la passivité et la perte d’autonomie, la lecture est la reconquête d’une position de sujet. C’est ainsi que la bibliothérapie a pour effet d’élargir nos existences étriquées et toutes tracées, et de les relancer vers des horizons insoupçonnés.

L’association a ainsi entamé une démarche partenariale avec la bibliothérapeute Sylviane Voissière en 2016.

Conceptualisation d’une salle d’attente : l’appel à projet

La thématique générale de l’appel a projet s’articule autour de 3 lignes de force :

  • Première ligne de force : l’originalité
  • Deuxième ligne de force : l’apaisement
  • Troisième ligne de force : le confort

1. Un espace original
2. Un espace apaisant
3. Un espace confortable

1.Première ligne de force : l’originalité

Il nous semble intéressant de créer un espace tout à fait inédit de par ses couleurs, son agencement, ou encore, de par les matériaux et les objets utilisés.

Il faudra néanmoins intégrer un système qui puisse faciliter la disposition des différents magazines et autres revues présents à l’intérieur de la salle.

2.Deuxième ligne de force : l’apaisement

Nous souhaitons une salle d’attente apaisante, sécurisante et relaxante.
Pour ce faire, nous sommes preneurs de toutes vos idées, hormis le fait de mettre de la « musique » à l’intérieur de la salle d’attente (à part si elle s’intègre dans un système individualisé).

3. Troisième ligne de force : le confort

Une attention toute particulière devra être porté au bien être des patients, en faisant de la salle d’attente un lieu confortable.
Pour ce faire, la sélection et le choix des chaises individuelles (10 chaises) devra être un élément fondamental dans la conception de votre projet.